Rébecca vue par Richard

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Rébecca vue par Richard

Message  peinturalo le Jeu 13 Mai - 17:01

Puck a écrit:
peinturalo a écrit:maîtrise LEA affaire et commerce anglais italien, j'ai effectivement survécu mais j'exerce un métier qui n'a pas grand rapport avec ma formation...

Même pas une p'tite dose d'art italien ? Laughing

ah! michelangelo...leonardo...et non je ne parle pas des tortues ninjas !

_________________
maman de grandloulou déc 00 et de tiloulou oct 02
« Le réel ne peut s'exprimer que par l'absurde.  » Paul Valéry
avatar
peinturalo
Admin

Messages : 6459
Date d'inscription : 24/09/2008
Age : 1003
Localisation : morbihan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rébecca vue par Richard

Message  pepita le Ven 14 Mai - 21:42

Bonsoir Richard et Rébecca,

tu sais, j'ai sursauté en lisant qu'on t'imposait un psy, je me suis demandé quel métier tu faisais pour qu'on t'impose, j'ai eu la réponse quand tu as dit ton métier (enfin, ton corps de métier)

N'as tu pas pas le choix de voir un psy privé ? ça ne me semble pas sain, pour toi, que ça soit un psy pro (de ton corps de métier) qui te suive, je me demande quelle confiance tu auras.

Tu ne sembles pas remettre en question le fait de voir quelqu'un, et tu sembles aussi très lucide sur ton histoire. Ne serait-il pas plus utile pour toi de voir quelqu'un en dehors ?

Je ne connais pas du tout ton corps de métier, je ne sais pas du tout ce qui peut vous être imposé, ou pas, et quelle latitude tu peux avoir pour gérer les choses à ta façon.
Mais tu peux néanmoins voir en dehors quelqu'un qui ne t'es pas imposé, et qui ne verra que toi.

Amitiés
Pepita
avatar
pepita

Messages : 249
Date d'inscription : 25/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rébecca vue par Richard

Message  Richard le Sam 15 Mai - 12:29

pepita a écrit:Bonsoir Richard et Rébecca,

tu sais, j'ai sursauté en lisant qu'on t'imposait un psy, je me suis demandé quel métier tu faisais pour qu'on t'impose, j'ai eu la réponse quand tu as dit ton métier (enfin, ton corps de métier)

N'as tu pas pas le choix de voir un psy privé ? ça ne me semble pas sain, pour toi, que ça soit un psy pro (de ton corps de métier) qui te suive, je me demande quelle confiance tu auras.

Tu ne sembles pas remettre en question le fait de voir quelqu'un, et tu sembles aussi très lucide sur ton histoire. Ne serait-il pas plus utile pour toi de voir quelqu'un en dehors ?

Je ne connais pas du tout ton corps de métier, je ne sais pas du tout ce qui peut vous être imposé, ou pas, et quelle latitude tu peux avoir pour gérer les choses à ta façon.
Mais tu peux néanmoins voir en dehors quelqu'un qui ne t'es pas imposé, et qui ne verra que toi.

Amitiés
Pepita

Bonjour Pépita
trés contente de te connaître !

Ce dont je me sert pour voir ma vie et celle des autres n'est que mon intuition. En réalité, je suis plutôt de ces personnes que l'on dit déraisonnables (c'est à dessein que j'emploie ce mot, au lieu de dire irrationnel), qui cueillent leurs fruits plutôt en grimpant dans un arbre qu'en le cultivant dans un champ, en observant patiemment l'ordre des choses ; l'arborescence plutôt que le linéaire pour le raisonnement. zen
Jusqu'à maintenant, j'ai toujours regardé vers le haut plutôt que vers le bas et j'ai toujours considéré que tout ce qui venait de là-haut, et seulement cela, était source de vérité (car évidemment, j'étais à sa recherche).

Mais un jour j'ai pris conscience que l'arbre dont je cueillais les fruits venait bien de quelque part. Et chaque fois que je croyais m'approcher de la vérité, chaque fois je m'en éloignais. Embarassed Angoissant, n'est-ce pas ? Toutes ces incertitudes qui vous sautent à la figure ! pale Embarassed
Il y en a une dont je me souviens, je devais avoir dans les 5 ans ou 6 ans, pas loin... C'était un dimanche soir, dans mon lit, je n'arrivais pas à dormir parce que je pensais à pleins de choses. Soudain, ça a frappé là où ça fait mal.
Supposons qu'un jour je vais mourir, je ne sais pas quand. Tout sera noir, je ne verrai plus rien. Puis aprés, qu'est-ce qui va se passer ? Est-ce qu'il y a un paradis et un enfer comme je l'ai entendu dire ?

Si je vais mourir, mes parents aussi. Comme ils sont plus vieux que moi, cela arrivera bien avant moi. Donc, je serais seule, comme dans la cour de récré de l'école. Seule face aux autres, qui ne me comprennent pas. Seule au monde.
Puis j'ai pleuré, dans mon lit. Ma mère a allumé la lumière, effarée, me demandant pourquoi je pleurais. A ce moment-là, incapable de remonter aux sources de ma pensée, je lui ai dit que j'avais rêvé que papa et maman une fois morts, je serais seule au monde. Comme j'étais suivie par un psychologue, imaginez ce qu'il a dû penser de ce moment existentiel ! Embarassed bounce
Voilà la première fois où j'ai pensé qu'au fond, on est toujours seuls face à soi-même.
Ensuite, j'ai pris conscience assez tôt, que je faisais partie d'un ensemble de choses, dont je ne suis qu'une infime partie. Aussi, que ma pensée faisait partie d'un système et à moi de savoir lequel. Je me suis mis dans la tête que c'était à moi de comprendre les autres et de m'adapter à eux.
Je devais avoir 15 ou 16 ans et je devais faire une dissertation sur l'Ecole idéale. En lisant un livre, j'ai vu le tableau l'Ecole d'Athènes. Ce sujet rentrait bien dans la période existentielle dans laquelle je me trouvais... Ma rédaction contenait exactement une analyse subjective de ce tableau, surtout des deux personnages centraux. D'ailleurs, une grande partie de ma vie ne cessera pas d'en être une analyse. Jusqu'à ce que je comprenne qu'il fallait que je sois à la fois cet homme qui pointe le doigt en l'air et cet autre qui montre le sol. Twisted Evil

Ma lucidité sur moi-même, comme tu dis, me fait dire qu'il y eu pas mal de facteurs qui ont fait que je sois reconnu ou non HP. Je reconnais que je suis assez longtemps resté sur la négation de cette différence : le jour de la remise de la dissert sur l'Ecole idéale, le prof a voulu me parler en privé.
- Mademoiselle, le contenu de votre devoirs m'intrigue. Où avez-vous été chercher tout cela ? Sachant le sujet à l'avance, quelqu'un d'une classe supérieure vous a-t-il aidé ?
Je tremblais, puis j'ai bredouillé :
- J'ai vu un tableau dans un livre d'Histoire, concernant la période humaniste. Tout le reste, c'était... C'était... dans ma tête.
- Dans votre tête ?!
- Oui... C'est venu, d'un coup. Comme ça.
- Mais c'est de la philosophie ! Avez-vous un professeur dans votre entourage...
Je fais non de la tête.
- Mais alors vous devez être... un enfant précoce ! Mais qu'est-ce que vous faites dans cette classe ?!

"Précoce ?! Y'a mon cousin qui l'est, il a redoublé le CP, il a un QI élevé à ce qui paraît, il est en échec scolaire... Moi, je ne suis pas en échec scolaire, j'ai 16 ans, je suis en Seconde et si j'étais surdoué, ça se saurait, j'aurais déjà passé le BAC, comme celui que j'ai vu à la TV." j'ai pensé.
" Puis les gens, il ne savent pas ce qu'il disent : en Maternelle, j'étais débile et je devais aller dans une école spécialisée et maintenant, je suis intelligente et je devrais sauter des classes ! Comme j'ai envie d'être normal, foutez-moi la paix !" je pensais encore. Mad Evil or Very Mad Sad

Mais il y a eu d'autres événements montrant que je reniais toute forme d'intelligence émanant de moi. Comme la première fois où j'ai rencontré une personne IP. Un garçon à peine plus âgé que moi, il avait 14 ans. Nous faisions tous deux partie d'un groupe partant en voyage linguistique. Je m'intégrais tant bien que mal au groupe. Lui se faisait rejeter. Il pleurait souvent et menaçait de se suicider.
Quand il parlait, les autres se moquaient de lui. J'étais plus sarcastique. Une fois, il a pleuré à cause de moi, parce que je me suis vexé à cause d'une blague qu'il avait faite sur les filles. Les autres n'avaient pas compris les mots qu'il employait. Moi si, et j'avais tout pris au pied de la lettre. Je lui ai dit, rouge de colère : S'il y a des garçons qui prennent les filles pour des putains, qu'ils dégagent !
Puis aprés, j'ai voulu m'excuser... Comme il était toujours seul, les filles voulaient faire un pari. Que l'une d'elles fasse semblant d'aller le voir et de le comprendre. Je m'y suis collé. No Embarassed
C'était dans un parc, pendant une pause pour manger. Aprés le "vas-y" des filles, je suis allé le voir, assis sur un banc tout seul. Puis je lui ai adressé la parole. Embarassed Toujours agressif, sur la défensive. Je répondais toujours, calme. Puis, j'ai fait de l'humour, à ma façon.
Puis je suis tombée des nues, car j'ai vu qu'il était disposé à me comprendre. Embarassed Puis on a parlé longtemps, comme si on se connaissait depuis des années. Nous nous comprenions l'un et l'autre, je n'ai jamais été aussi bien dans ma tête en quelques heures. Embarassed Razz
Le pari avec les filles ? Qu'elles se le mettent où je pense ! Mad tongue
Un jour, il m'a demandé si moi aussi, j'étais surdouée. Oui, on se ressemble ! Oui, on a vécu la même chose ! Mais moi, surdouée ! C'est pas possible, je suis trop nulle ! Crying or Very sad Evil or Very Mad Embarassed

Autre événement, mais plus tard que les deux précédents.
Ma mère regardait une émission sur M6 consacrée aux enfants IP. On montrait à l'écran un jeune garçon de 8 ou 9 ans, qui avait fait des tests et qu'on disait avoir le QI de Mozart. Puis il allait en refaire d'autres, pour savoir s'il allait s'intégrer dans la classe qu'il devait intégrer aprés deux sauts consécutifs. Puis la mère racontant son parcours avec son enfant, sa manière d'être...
- Cet enfant, on dirait toi !me dit ma mère.
- Meuh non ! J'ai pas passé de tests, je n'ai pas sauté de classes !
- Ce que sa mère raconte, je l'ai vécu avec toi !
- Oui, mais il a sauté des classes ! Ma cousine, elle a sauté le CP !
- C'est pas parce qu'on saute une classe qu'on est surdoué ! Aprés tout, toi aussi tu peux faire les tests !
- Le QI, ça ne veut rien dire ! C'est pas avec ça qu'on réussit dans la vie ! Et puis c'est faux de croire qu'on n'a qu'une seule intelligence !

A ce moment-là, je venais de lire la théorie des intelligences d'E. Gartner. Et elle était fascinante ! Alors, le QI à côté, c'est de la gnognote ! Laughing Evil or Very Mad Sad

Eh oui ! Par trois fois, j'ai renié cet état. Comme Pierre qui a renié par trois fois connaître Jésus. Et pourtant, le coq a chanté ! zen

Richard

Messages : 46
Date d'inscription : 22/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rébecca vue par Richard

Message  Puck le Sam 15 Mai - 12:59

Rébecca, je comprends tout à fait ce que tu as vécu, je crois qu'on est pas mal à en être passés par là. Laughing Les angoisses... Le caméléonnage... La difficulté à croire que l'on est précoce... La réaction des profs, quelquefois... Rolling Eyes

Mais j'ai du mal à saisir ce passage : Embarassed

Richard a écrit:Jusqu'à maintenant, j'ai toujours regardé vers le haut plutôt que vers le bas et j'ai toujours considéré que tout ce qui venait de là-haut, et seulement cela, était source de vérité (car évidemment, j'étais à sa recherche).

Mais un jour j'ai pris conscience que l'arbre dont je cueillais les fruits venait bien de quelque part. Et chaque fois que je croyais m'approcher de la vérité, chaque fois je m'en éloignais. Embarassed Angoissant, n'est-ce pas ? Toutes ces incertitudes qui vous sautent à la figure ! pale Embarassed

Tu pourrais m'éclairer ? Embarassed
avatar
Puck

Messages : 516
Date d'inscription : 17/03/2010
Localisation : Aquitaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rébecca vue par Richard

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum